ordinateur ecran

Comment bien nettoyer son écran

Comment bien nettoyer son écran

Nos écrans attirent les saletés de manières étonnantes : poussières, traces de doigts, postillons, éclaboussures de boisson… Ils demandent un entretien régulier.

Mais attention à ne pas faire n’importe quoi, il s’agit d’un matériel fragile et il n’y a rien de plus dérangeant que d’avoir une rayure ou une trace en plein milieu de l’affichage !

ecran nettoyer

Comment nettoyer un écran d’ordinateur sans risquer de l’abîmer ?

Un écran est fragile et peut facilement être abimé. De plus, il est généralement recouvert d’une pellicule servant de filtre pour la protection des yeux.

Il faut donc bannir tout produit risquant de l’endommager, ainsi que de tout chiffon conventionnels, essuie-tour ou lingette.

La solution la plus efficace, fiable et bon marché : le chiffon micro-fibre, comme pour les lunettes !

Vous passez un coup sans frotter pour chasser les poussières, poils d’animaux ou autre, puis vous le mouillez et l’essorez bien. Il ne faut surtout pas que de l’eau puisse couler !

Vous pouvez ensuite utiliser ce chiffon humide pour nettoyer l’écran. Si il reste des tâches tenaces, surtout n’appuyez pas ! Contentez vous de passer plusieurs fois jusqu’à disparition.

Évidemment, cela est à faire l’écran éteint.

Cette technique est valable pour tout écran : Ordinateur, Téléphone, Télévision…

Attention aux Hameçonnages

Attention aux Hameçonnages

Ce type d’attaque est en forte expansion. Elle vise à profiter de la crédulité ou la peur du destinataire pour soutirer des informations bancaires, comme les détails d’une carte bleue, ou personnelles afin de commettre une usurpation d’identité.

Actuellement, aucune technique ne permet de se prémunir de ces attaques. La meilleure parade reste la vigilance de chacun.

Pourquoi le phishing est-il si fréquent

Pour la simple raison qu’elle est très facile à mettre en œuvre, peu onéreuse et donc très rentable ! En effet, techniquement cela consiste juste à l’envoi de mails usurpant l’identité d’un organisme, d’une banque ou d’une entreprise à très large échelle.

A quoi ressemble une tentative de phishing ?

Le phishing ou hameçonnage consiste à obtenir du destinataire d’un courriel d’apparence légitime qu’il transmette ses coordonnées bancaires ou ses identifiants de connexion à des services financiers, afin de lui dérober de l’argent.

Il s’agit de l’un des principaux vecteurs de la cybercriminalité.

Ce type de pratique peut être également utilisé dans des attaques par hameçonnage ciblé visant à obtenir d’un employé ses identifiants d’accès aux réseaux professionnels auxquels il a accès.

Pour renforcer sa crédibilité, le courriel frauduleux n’hésitera pas à utiliser logos et chartes graphiques des administrations ou entreprises les plus connues. Le contenu du message repose en général sur 2 stratégies :

  • soit il vous est reproché de ne toujours pas avoir réglé une certaine somme d’argent (factures, impôts, électricité…) et on vous enjoint à le faire sous peine de pénalités de retard voire de saisine de la justice
  • soit on vous signale une erreur d’ordre financier en votre faveur (impôts, banque…) et on vous invite à suivre des indications pour vous faire rembourser.

Comment vous protéger contre le phishing ?

Voici quelques conseils pour vous protéger contre le phishing :

  • Si un courriel vous semble douteux, ne cliquez pas sur les pièces jointes ou sur les liens qu’il contient ! Connectez-vous en saisissant l’adresse officielle dans la barre d’adresses de votre navigateur.
  • Si vous réglez un achat en ligne et que vous devez donc fournir des informations relatives à votre carte bancaire, vérifiez que vous êtes sur un site web sécurisé dont l’adresse commence par « https ».
  • Ne communiquez jamais d’informations confidentielles par mail. Aucun site web fiable ne vous le demandera !
  • Vérifiez que votre antivirus est à jour pour maximiser sa protection contre les programmes malveillants.
  • Utilisez le filtre contre le filoutage du navigateur internet : la plupart des navigateurs existants proposent une fonctionnalité d’avertissement contre le filoutage. Leurs principes peuvent être différents (liste noire, liste blanche, mot clé, etc.) mais toutes ces fonctions aident à maintenir votre vigilance.
  • Utilisez un logiciel de filtre anti-pourriel ou les fonctionnalités de classement automatique en tant que spam de votre boite de réception : même si ces filtrages ne sont pas exhaustifs, ils permettent de réduire le nombre de ces courriels.

Signalez l’abus d’utilisation d’informations personnelles aux autorités compétentes

Si vous pensez avoir été victime d’une escroquerie ou d’une tentative d’escroquerie par phishing signalez-le sur signal-spam.fr.

Signal Spam donne la possibilité aux internautes de signaler tout ce qu’ils considèrent être un spam dans leur messagerie afin de l’assigner ensuite à l’autorité publique ou au professionnel qui saura agir pour lutter contre le spam signalé.

Source : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/phishing-hameconnage-filoutage

dépannage ordinateur

Faut-il défragmenter un SSD

Faut-il défragmenter un SSD

Aujourd’hui, les disques SSD (Solid State Disk) remplacent les disques durs mécaniques qui nous ont rendus tant services.

Leurs vitesse tant en lecture qu’en écriture apporte une grande réactivité aux ordinateurs récents et permettent de donner une seconde jeunesse à des machines anciennes à moindre coût.

Cependant, certaines habitudes sont à oublier avec cette nouvelles technologie, notamment la défragmentation.

Pourquoi faut-il défragmenter un disque dur ?

La défragmentation permet de s’assurer que les fichiers volumineux sont stockés sur un secteur continu d’un disque dur afin qu’ils puissent être lus d’une traite.  Les disques présentent des temps de recherche relativement longs, d’environ 15 ms. Chaque fois qu’un fichier est fragmenté, vous perdez 15 ms par fragment à lire. L’accumulation de ces laps de temps peut s’avérer conséquente lorsque votre disque lit de nombreux fichiers répartis dans un grand nombre de fragments.  

Et pour les SSD ?

la défragmentation n’a aucun intérêt sur un SSD. La première raison, c’est que le temps d’accès n’est pas variable (du point de vue de l’utilisateur) sur un SSD, donc la « position » des données n’a pas d’impact sur les performances, contrairement à un disque dur qui doit déplacer sa tête de lecture pour chaque cluster. La seconde raison, c’est que l’agencement logique du SSD (le cluster 2 suit le cluster 1 et précède le cluster 3, etc.) n’est pas le même que l’agencement physique, géré par le contrôleur. Le cluster 1 est peut-être sur la troisième puce de mémoire, le cluster 2 sur la première et le cluster 3 sur la huitième.

Ainsi, la défragmentation n’apporte pas d’amélioration de vitesse de lecture. Au contraire, le processus de défragmentation va engendrer de nombreux processus de lecture / écriture sur le disque, ce qui va entrainer son usure prématurée.

Ne lancer donc jamais de défragmentation de votre SSD. Windows 10 et Windows 11 sont sensés désactiver la défragmentation hebdomadaire quand il détecte un SSD, mais je sais d’expérience que la plupart du temps cette désactivation n’est pas effective.

Il faut donc le faire manuellement, en faisant un clic droit sur le SSD dans le poste de travail, puis Propriétés et enfin le bouton Optimiser dans l’onglet Outils.

batterie chargement ordinateur smartphone

Comment bien utiliser votre batterie

Comment bien utiliser votre batterie ?

batterie laptop ordinateur portbale

La batterie est un élément clé de votre smartphone ou de votre ordinateur portable. C’est elle qui assure leur mobilité. Quoi de plus stressant de ne pas pouvoir utiliser son appareil comme on le voudrait de peur de ne pas avoir assez d’autonomie par la suite …

Halte aux idées reçues !

On peut encore lire de nombreux conseils « éclairés » qui sont obsolètes. En effet, les habitudes de charges datent d’une vingtaine d’années, époque pendant laquelle les batterie étaient de type Nickel-Métal hydride (NiMh), et encore avant, des batteries Nickel-Cadmium.

Ces batteries avaient un défaut majeur qui rendait leur utilisation compliquée et leur durée de vie réduite : la mémoire de charge. Dans l’idéal, il fallait les décharger complétement avant de les recharger entièrement. Elles avaient sinon tendance à « oublier » leur niveau de charge maximum. Et donc à perdre, à chaque recharge mal effectuée, en capacité de charge maximale.

Aujourd’hui, les batteries de nos ordinateurs, smartphones et autres appareils mobiles sont de technologie Lithium-Ion. Fini la mémoire de charge !

Le bon usage des batteries

Décharger intégralement une batterie Lithium-Ion ou la charger au maximum est mauvais pour sa durée de vie. En effet, une batterie Lithium-Ion se détériore quand elle est utilisée sous les 10% de charge, et déteste être déchargée totalement. Quand elle reste branchée alors qu’elle approche des 100% de charge, elle a tendance à chauffer, ce qui est également mauvais pour sa durabilité. Il vaut donc mieux l’utiliser entre 30% et 90% de sa capacité.

Mais cela peut vite nous faire tomber dans l’obsession ! Pas d’inquiétude l’électronique va nous permettre de ne pas passer notre journée à contrôler la jauge et à chercher un point de charge dés que l’on voit le chiffre 29 à l’écran !

Les appareils modernes disposent tous d’un système de sécurité. Quand ils s’éteignent faute de batterie, cette dernière dispose en général d’au moins 10% de charge. Elle n’est ainsi jamais poussée dans ses retranchements, ce qui évite sa détérioration.

De même, lors de la charge, la dernière étape qui se déclenche au delà des 90% se fait à un rythme plus lent, afin d’éviter la surchauffe qui est néfaste. De même, si vous laissez le cordon d’alimentation branché sur une prise électrique alors que la batterie est totalement chargée, une solution logicielle empêche la surchauffe. Soit en basculant vers une alimentation sur secteur et en « déconnectant » la batterie. Soit en utilisant la batterie le temps qu’elle perde quelques % de charge, avant de la charger à nouveau. Cependant, les micro-cycles que cela induit ne sont pas bons pour la batterie. Il vaut mieux débrancher le chargeur avant d’arriver à 100% ou peu de temps après quand l’appareil charge en étant allumé. Si l’appareil est éteint, ce problème ne se pose pas, le chargeur arrêtant d’alimenter la batterie.

De même, l’absence de mémoire de charge permet de charger la batterie en plusieurs fois. Inutile de faire des charges et décharger complètes, vous pouvez charger votre appareil le temps d’aller manger et le débrancher après, cela vous permet de gagner quelques dizaines de pourcentage de batterie sans danger !

Que faire d’une batterie usagée ?

Il est plus ou bien facile de remplacer une batterie qui commence à perdre de sa capacité de charge. Mais hors de question de mettre l’ancienne batterie à la poubelle ! En effet , elle contient de nombreux composants très polluants, il est donc obligatoire de les recycler :

  • Rendez-vous au magasin où vous avez acheté votre appareil, ils se chargeront du recyclage
  • Déposez-les dans les conteneurs destinés à leur recyclage dans les grandes surfaces ou les magasins de bricolage
  • Vous pouvez également vous rendre dans une déchetterie qui collecte les batteries usagées
recyclage